Ed Wood

Edwood

 

Réalisé par Tim Burton

 

1994

 

Ah Ed Wood.... sorti en 1994 et réalisé par Tim Burton, ce film est probablement celui qui ressort le plus dans sa filmographie. En effet, avec Big Fish, il est le seul à avoir une esthétique différente sans pour autant sortir de l'univers du réalisateur : Quand on voit le film, on sent bien la patte de Tim, mais sans pour autant retrouver tous les symboles visuels devenus au fil des années sa marque de fabrique (j'entends par là les lignes courbes, les arbres étranges et sinueux, les ponts, les cernes...blablabla tout ça). En revanche, la base est là : un personnage principal hors du commun, étrange. Cependant Edward Wood junior n'est pas tout seul (une fois n'est pas coutume !, les personnages principaux solitaires sont légion chez Burton), il est même entouré d’une merveilleuse galerie de personnages tous plus extravagants les uns que les autres!

 

Ed Wood c'est donc l'histoire de ce jeune cinéaste en quête de succès (histoire bien réelle je le rappelle, Edward ayant été sacré « plus mauvais réalisateur de tous les temps »). On découvre avec humour et émotion son parcours, de la mise en scène de "Glenn or Glenda" jusqu'à la sortie en salle de "plan 9 from outer space".

Si Edward n'a jamais connu le succès de son vivant, c'est qu'il avait une vision particulière du cinéma, une vision qui ne colle certes pas aux critères d'un film réussi et divertissant, mais tout de même touchante : pour lui, pas besoin de décors impressionnants ou d'acteurs bluffants; un bon vieux carton-pâte et quelques "gueules" suffisait à rendre la magie du cinéma, c'est au spectateur à faire travailler son imagination.

 

L'histoire de cet homme est parfois tellement improbable qu'elle parait inventée de toute pièce...mais non. Ed est remarquable pour sa persévérance : il assume parfaitement son goût pour le travestissement (en particulier pour les pulls angora) et entend bien réaliser ses films tels qu'il les imagine et est prêt pour cela à beaucoup de choses, tout comme ses amis bela lugosi  (roi de l'épouvante connu pour son interprétation de Dracula, drogué, puis tombé dans l'oubli), Vampira (célèbre présentatrice télé au chômage), le mage Criswell (parfait arnaqueur), Bunny (homosexuel souhaitant changer de sexe).......etc.

Et finalement, là où l'on ne peut qu'applaudir Tim Burton, c'est pour la fin : dans toute cette galère, il a su arrêter le film sur un moment heureux de la vie d'Edward : ce dernier a en effet pu sortir son film "plan 9 from outer space" comme il le voulait, il a pu rendre un dernier hommage à son grand ami bela lugosi, toute la bande est heureuse et Ed part se marier à Las Vegas. Cela peut peut-être paraitre trop "happy end" mais de courts textes nous expliquent rapidement ce que sont ensuite devenues ces personnes.

 

Edward n'a malheureusement jamais connu de succès et a été sacré "plus mauvais réalisateur de tous les temps" après avoir sombré dans l'alcoolisme et la pornographie. En revanche, ce qui est amusant, c'est qu'en voyant le destin des autres personnages, on ne peut s'empêcher de penser qu'Edward, a défaut d'avoir eu du succès et une vie agréable, a changé la vie de ses compagnons de route.

 

UNE SCENE : Celle du train fantôme. C'est probablement l'une des plus touchantes du film. Quand Edward révèle à Kathy qu'il aime se travestir, la réponse de celle-ci est toute simple : « Ok ». Elle accepte sans émettre aucun jugement.

 

Ajouter un commentaire